Les oiseaux en détresse

Jeune oiseau seul au sol

Photographie Jacques Nicolin


Avant tout, il faut savoir que les jeunes oiseaux isolés ne sont pas tous tombés du nid et que ceux qui paraissent mal en point, ne sont pas toujours malades ou abandonnés. Au printemps, les nichées vont bon train. À une époque bien précise de la reproduction, il arrive parfois que les jeunes oiseaux, bien gras tombent du nid. Ce n'est une catastrophique et ce phénomène est tout à fait naturel. En effet, les parents nourriront leur progéniture au sol, les petits étant protégés des chats et des autres carnivores par leur tenue" camouflage".

S'il s'agit d'un oisillon, il est peu probable qu'il soit abandonné. N'intervenez que s'il est manifestement blessé (aile pendante, trace de saignement, impossibilité de se tenir sur ses pattes). Comme le note la LPO, s'il ne semble pas pouvoir s’envoler mais sautille de branche en branche ou volète au dessus du sol, laissez la nature faire, il ne lui faudra vraisemblablement que peu de temps avant de pouvoir atteindre les hautes branches tout seul. Par contre, si vous l'avez déjà recueilli, remettez-le vite où vous l’avez trouvé, les oiseaux ont un odorat très peu développé et, bien que vous l'ayez touché, ses parents ne l’abandonneront pas !

S’il s’agit d’un rapace nocturne, placez-le en hauteur sur une branche, un muret : ses cris, durant la nuit, permettront à ses parents de le localiser et de le nourrir.

Malheureusement, de nombreuses personnes, voulant bien faire, recueillent de jeunes oiseaux, comme des jeunes chouettes ou des jeunes merles qui finissent soit par être imprégnés soit par arriver, dans le meilleur des cas, au centre de soins. Dans ces conditions, il ne faut donc pas ramasser les petits, mais rester à distance et observer pour savoir si les parents viennent effectivement les nourrir. Dans ce cas, il serait donc très préjudiciable à ces oiseaux d'être ramassés, même si c'est avec la meilleure intention au monde.

 

Les oisillons tombés du nid

Nourrissage oisillon moineau domestique                          Photographie Guy Bourderionnet - album.oiseau-libre.net


Avant tout, il faut savoir que les jeunes oiseaux isolés ne sont pas tous des oisillons tombés du nid.

Les nids endommagés

Quelquefois les nids peuvent être renversés par des rafales de vent ce qui peut alors faire tomber par terre les oisillons. Dans ce cas vous pouvez agir en recueillant les petits pour les remettre dans leur nid. Vous pouvez replacer le nid à sa place ou dans un endroit plus protégé, mais à une distance maximum de 1 à 2 m. Il y a de grandes chances pour que les parents reviennent s'occuper de leur couvée, mais si l'incident se produit peu après la ponte, le nid et les œufs ne seront peut-être plus acceptés par les parents, qui se reconstruiront alors un nouveau nid dans lequel la femelle pondra de nouveau.

Les pontes abandonnées

Il arrive qu'un nid soit abandonné pour plusieurs raisons : mort d'un des oiseaux du couple, dérangement du nid? Si depuis une semaine, aucun œuf ne vient s'ajouter à ceux déjà présent, s'ils sont froids, si aucun oiseau adulte ne vient à proximité du nid, il s'est donc passé quelque chose qui a perturbé la couvaison. Vous ne pouvez absolument rien faire. Dans un premier temps, ne touchez pas aux œufs, un pilleur de nid viendra les manger. Dès que le nid est vide, ou si les œufs sont toujours intacts après plusieurs semaines, ce qui peut arriver avec les oiseaux cavernicoles, vous pouvez enlever le nid pour libérer l'emplacement pour une autre portée.

Les oisillons "tombés" du nid

Parfois des jeunes oiseaux « orphelins » peuvent être retrouvés sur le gazon ou dans un buisson. On peut penser alors, qu'ils ont perdu leurs parents et qu'il est nécessaire de les « sauver ». La plupart du temps, ils ne sont vraiment orphelins. Les jeunes de plusieurs espèces, telles les chouettes, les grives, merles et étourneaux, quittent régulièrement le nid sans savoir voler, en essayant de suivre leurs parents qui cherchent des aliments. Ces oisillons poussent de petits cris plaintifs. On peut croire alors qu'ils ont été abandonnés, mais la plupart du temps, les parents se trouvent aux alentours, partis à la recherche de nourriture ou attendant que vous soyez éloigné.

Il peut aussi s'agir d'un jeune qui fait ses premières tentatives de vol. Lorsque les jeunes quittent le nid, leur capacité de vol n'est pas encore totalement au point et il peut donc arriver qu'au cours des premiers essais de vol, un jeune tombe au sol.

Si vous craignez que ce jeune soit réellement abandonné, observez à distance pour voir si ses parents le nourrissent effectivement. S'il est dans un endroit, où il est particulièrement en danger, placez-le sur un perchoir ou essayez de le mettre dans une haie, ou un buisson à proximité du lieu où vous l'avez trouvé, afin qu'il soit moins repérable par un éventuel prédateur. Par contre, il ne faut pas toucher les jeunes hulottes, car les adultes attaquent parfois l'homme et peuvent même le blesser sérieusement.

Il est également possible que l'oisillon soit réellement tombé du nid et que les parents ne s'en occupent plus. Ces jeunes sont souvent des malades ou des handicapés. Ils meurent rapidement. Ne les remettez surtout pas dans le nid, vous risqueriez de causer la fuite des autres oisillons, qui pourraient périr à leur tour.

 

Collisions avec les vitres ou les véhicules

Silhouettes d'oiseaux sur surface vitrée                                       Photographie Jacques Nicolin


De nombreux oiseaux peuvent heurter des vitres de serres ou de vérandas, en voyant à travers le ciel ou des feuillages. Pour éviter ces accidents il suffit de coller des silhouettes de rapaces ou des motifs décoratifs sur les vitrages, ou encore à mettre des rideaux.

S'il heurte la vitre de front, l'oiseau se brise la nuque et le plus souvent, il tombe mort au sol. Lorsqu'il arrive de côté, parfois le choc est amorti. Il tombe alors au sol, titube, puis il gagne un perchoir où il se remet du choc. D'autres, par contre, tombent à terre, étourdis. Certains pourront se rétablir rapidement. Il suffit de les garder quelques heures au chaud avant de les relâcher ; mais un traumatisme crânien est souvent invisible. Au cours des heures suivantes, cet oiseau blessé, survivra ou périra, car souvent se produisent des saignements invisibles à l'intérieur de la tête. Si des saignements se produisent dans le cerveau, il meurt en général. Des fractures sont possibles également.

 

Oiseaux capturés par les chats

Photographie Jacques Nicolin


Les oiseaux rapportés vivants par les chats paraissent souvent peu gravement blessés, mais il faut savoir qu'ils survivent rarement, car ils souffrent la plupart du temps de graves blessures internes.

Pour réduite les possibilités de prédation des chats, vous pouvez mettre un collier avec une clochette à votre chat. Ce collier n'est pas efficace à 100 % en particulier lorsque le chat est immobile et à l'affût, mais il permet au chat de se faire repérer lorsqu'il se déplace. Vous pouvez également installer un Stop Minou(photo si dessous) pour empêcher les chats d'atteindre les nids dans les arbres. Ce dispositif est disponible sur le site de la boutique LPO.

Photographie Jacques Nicolin




Les fractures

Buse variable                             Photographie D. Crickboom - UFCS-Yonne


Si l'aile est cassée, elle pend mollement. Si la jambe est blessée, elle est traînée. Les blessures ouvertes sont également visibles. Les maladies internes sont reconnaissables à ce que l'oiseau est accroupi dans un coin, tremblant et les plumes ébouriffées. Dans ce cas, le mieux consiste à prendre contact avec l'un des centres de soins pour oiseaux ou avec un vétérinaire.

En cas d'aile cassée, il ne faut pas attacher l'aile au corps de l'oiseau car cela le déséquilibre. On peut attacher, entre elles, les plumes de l'aile avec du scotch peu collant. Surtout pas avec du sparadrap qui conduirait à couper toutes les plumes.

En cas de fracture ouverte, une légère désinfection à l'aide de mercryl laurilé ou d'éosine est possible, mais n'employez pas d'alcool à 90°

Puis contactez le centre de sauvegarde le plus proche de votre domicile


Les oiseaux mazoutés

Macareux mazoutés               Photographie Gilles Bentz : LPO Île Grande


Lorsqu'un pétrolier s'éventre sur un rocher ou qu'un simple plaisancier évacue clandestinement son fond de réservoir, on assiste à un spectacle dramatique, celui de centaines d'oiseaux mazoutés échoués sur les plages, souvent morts d'épuisement, d'intoxication ou de froid.

La capture de l'oiseau mazouté sur la plage n'est pas chose facile: elle doit se faire le plus rapidement possible, en lui coupant la retraite vers la mer, pour éviter les poursuites épuisantes pour l'oiseau.

Prenez garde aux coups de bec (le bec des oiseaux de mer est tranchant). La manipulation d'un Fou de Bassan présente de ce point de vue un réel danger. Pour cet oiseau, il est donc recommandé de lui maintenir le bec entrouvert (et non fermé, car le Fou n'a pas de narines sur le bec), à l'aide d'un élastique et d'un petit bout de bois coincé entre les mandibules, afin qu'il puisse respirer.

Comme d'habitude, l'oiseau devra être placé dans un carton fermé avec du papier journal au fond pour absorber fientes et pétrole. Il est inutile de l'emmailloter dans une vieille chaussette (censée éviter le toilettage et donc l'ingestion du pétrole) et de lui maintenir le bec fermé, ce qui ne ferait qu'accentuer le stress. Généralement, une fois dans le noir, l'oiseau ne cherche plus à se nettoyer et n'ingère donc plus de pétrole.

Pas la peine de le nourrir, à ce stade, l'oiseau de mer est en état de choc. Il a surtout besoin dans un premier temps d'être au chaud et au calme. Ensuite, contactez le centre UNCS.

N'oubliez pas ! Il est utile de noter sur le carton ces renseignements : le lieu et la date de découverte, ainsi que vos coordonnées.


Les pigeons voyageurs

pigeons du Maroc

Perdus, ils se posent dans votre jardin. Vous pouvez les nourrir (eau, mélange de graines, maïs cru) le temps qu'ils reprennent des forces et ensuite les relâcher. Si l'individu est blessé ou mort, contactez la Fédération Colombophile Française qui vous indiquera les références d'une association locale. en notant précisément les numéros des bagues de l'oiseau, ils vous donneront le contact d'une association colombophile locale.

 

 

Les oiseaux bagués

Photographie Nathalie Annoye - www.lueurs-sauvages.com

Afin d'étudier la migration des oiseaux, des biologistes posent des petites bagues aux pattes de certaines espèces. Certains oiseaux peuvent venir du fin fond de l'Europe, voire de plus loin.

C'est grâce au baguage que de nombreuses informations sur les trajets des migrations, le comportement, la durée de vie, la fidélité des partenaires ou les habitudes des oiseaux ont pu être obtenues, aussi il est important de renvoyer les bagues afin que notre connaissance du monde des oiseaux devienne de plus en plus importante.

Si l'oiseau est juste commotionné et qu'il repart, n'oubliez pas de noter l'état de l'oiseau, les numéros de la bague, l'espèce, la date, la commune, le département, les conditions de votre découverte, votre adresse et de faire parvenir ces notes à :

Centre de Rercherche sur la Biologie des Oiseaux
Muséum national d'histoire naturelle
55, rue Buffon 75005 PARIS
Tel : 01 40 79 30 78
Site web :
CRBO

Si l'oiseau est mort, retirez la bague, aplatissez-la et envoyez-la au CRBPO dans une enveloppe solide avec toutes les annotations décrites précédemment...

Le centre donne des informations sur l'origine de l'oiseau en échange des informations de la bague, quand cela est possible, et vous recevrez ultérieurement un courrier vous indiquant le nom de l'oiseau, le lieu et la date où il avait été bagué. La plupart des oiseaux bagués sont retrouvés à quelques kilomètres du lieu de baguage, mais on a parfois la surprise de rencontrer un voyageur venu de loin.

 

 

L'imprégnation humaine

Photographie Patricia Huguenin                                         Clic Nature


Un animal ou un oiseau récupéré et "élevé par l'homme" s'imprègne très rapidement. C’est-à-dire que sa méfiance vis-à-vis de l'homme diminue, en conséquence sa distance de fuite aussi. Il peut même finir par s'identifier à l'espèce humaine. Il cherchera alors un partenaire sexuel chez les hommes et défendra son territoire parfois très brutalement contre ses nouveaux congénères: les hommes ! Il aura alors perdu tout comportement social avec les individus de son espèce et ne s'accouplera plus jamais. Il sera impossible de le relâcher, car dangereux !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×